le Château de LabroLa magie des lieux

l'Esprit des lieux

l'histoire du Château de Labro

Du 16ème siècle à nos jours

L'histoire du château de Labro et de sa seigneurie remonte au 16 ème siècle avec la famille de Créato, enrichie par le commerce.
A la fin du 17ème siècle Labro entrera dans la famille de Patris qui a compté d’importants personnnages. Ainsi l’Abbé Guillaume de Patris, lieutenant du Cardinal d’Armagnac, s’illustra lors des guerres de religion, en déjouant un complot protestant pour prendre Rodez.
Au 19ème siècle, Labro appartiendra à la famille de Meynier. L’assassinat du procureur Fualdès en 1817 marquera profondément l’histoire de l’Aveyron avec ses mystères et ses aspects sordides. Joseph de Meynier, magistrat, militant royaliste, contribuera - avec d’autres – à dissimuler l’existence d’un complot qui aboutira à l’exécution d’innocents. Une affaire célèbre qui mobilisera la France entière et retentira aux delà des frontières.

Tombés sous le charme du château Labro, Jean et Nizou Rouquet l’achètent en 2001. Depuis, Jean aidé de son épouse, orchestre des travaux de restauration dans les règles de l’art pour redonner vie à cet endroit longtemps délaissé. Pour Jean Rouquet c’est aussi un retour au pays : l’Aveyron, sa région natale.

Une histoire à partager

C’est l’envie de partager, de faire découvrir le lieu et faire rêver qui a poussé Jean Rouquet à ouvrir le lieu au public. Ici vous rentrerez dans l’histoire d’une famille qui de fil en aiguille s’est investie pour vous recevoir dans les meilleures conditions, comme à la maison.

Je veux faire rêver les gens , dit Jean Rouquet.

Son goût des belles choses lui apporte toute sa légitimité. Ce brocanteur passionné s’échine à dénicher la perle rare, à prendre des risques avec la décoration à la fois épurée et insolite comme la guirlande de bois de cerf, l’art déco aux tonalités d’aujourd’hui. Une envie de partage dans une époque frénétique où l'on oublie de se laisser conter. Un esprit des lieux pour un esprit à part, propice au songe. Ce à quoi aussi chaque être ici-bas espère atteindre, toucher du doigt. L’absence du temps qui passe, la béatitude, le répit par le repos.

Comment cultivez vous l’art du recevoir ?

« Un lieu extraordinaire ne serait rien sans un accueil exceptionnel. Au Château de Labro, nous avons mis en place une équipe qui a un véritable sens de l’hospitalité. On y est accueilli comme chez des amis, avec des attentions personnelles qui font la différence et qui créent une ambiance intimiste. Comme je le dis souvent, il faut aimer partager avec les gens pour les recevoir chez soi. C’est dans cette optique que nous accueillons chacun de nos clients…mais nous préférons dire « invités ».

La magie des lieux

Comme posé dans un écrin de verdure à quelques kilomètres seulement de Rodez, vous profiterez d’un lieu unique pour vous détendre et vous ressourcer, un lieu où la magie opère dès l’instant où l’on franchit la porte…de ce domaine d’exception.

Un sanctuaire en Occitanie : d’après Périco Légasse

« …Cultivant l'âme des lieux associée à la force du paysage du Rouergue - Midi Pyrénées, un esthète a transformé un ancien manoir en coin de paradis rural. Un monument de charme “chez l'habitant” dédié à l'art de vivre et au bien-être… Le lieu inspire le respect dû à tout endroit cossu, l’on pourrait être n’importe où en France, voire dans la campagne anglaise, tant le domaine impose sa grâce et sa majesté à l’endroit… Un esprit des lieux pour un esprit à part, propice au songe. Ce à quoi aussi chaque être ici-bas espère atteindre, toucher du doigt. L’absence du temps qui passe, la béatitude, le répit par le repos. »

« Le château de Labro ne sera ni une résidence secondaire de luxe, ni un Relais et Châteaux qui se la pète, mais un sanctuaire, c'est-à-dire le lieu sacré où l'on vient se recueillir, se réfugier même, lorsqu'il convient de retrouver un instant sa sérénité intérieure. Un sanctuaire dont la divinité est le bien-être, dont la religion est l'art de vivre et dont la liturgie consiste à se la couler douce avec la beauté pour doctrine. Tout semble ici avoir été médité et prémédité à cette fin. »

Le charme, le vrai

Ici tout n’est qu’harmonie et authenticité. Chaque objet patiemment chiné a trouvé sa place de façon presque naturelle et évidente. Une véritable alchimie entre vieilles pierres, lieu insolite, nature préservée et objets anciens mis en scène par son propriétaire, chineur passionné. Vous découvrirez des ambiances différentes et multiples qui s’assemblent comme dans un puzzle presque parfait. En quelques sorte nous ne sommes pas très loin de la perfection, du bonheur, d’un petit paradis terrestre.

La beauté comme doctrine : d’après Périco Légasse

« Le château de Labro ne sera ni une résidence secondaire de luxe, ni un Relais et Châteaux qui se la pète, mais un sanctuaire, c'est-à-dire le lieu sacré où l'on vient se recueillir, se réfugier même, lorsqu'il convient de retrouver un instant sa sérénité intérieure. Un sanctuaire dont la divinité est le bien-être, dont la religion est l'art de vivre et dont la liturgie consiste à se la couler douce avec la beauté pour doctrine. Tout semble ici avoir été médité et prémédité à cette fin. »

Monsieur Jean Rouquet en quoi votre établissement incarne-t-il « le charme, le vrai » ?

« Le charme c’est avant tout l’investissement personnel que l’on met dans un lieu. Il nous a fallu 10 ans pour faire du Château de Labro un lieu unique dans lequel la « magie opère » et qui ne laisse personne indifférent. Ce charme est vrai car chaque objet, chaque élément décoratif a été patiemment chiné dans toute la France. Nous avons mélangé des éléments d’époque avec des créations contemporaines afin de créer un style décalé et moderne, qui se joue des codes classiques. »